Foire aux questions

Imprimer

À propos de RE-ORG

En quoi ai-je intérêt à m’enregistrer en tant qu’utilisateur ?

Pour avoir accès aux méthodologies sur la réorganisation des réserves, vous devez faire partie du groupe de re-org. Vous pourrez ainsi suivre la procédure de réorganisation grâce au journal de bord de re-org. À chaque fois que vous terminez une tâche, cliquez sur « terminé ». Elle apparaîtra dans le journal de bord, aux côtés de sa durée et du nom des membres de l’équipe participants. En l’espace d’un clin d’œil, vous aurez accès à la totalité des formulaires, lignes directrices, exercices, et autre matériel concernant les tâches que vous avez accomplies. En vous enregistrant, vous obtenez également la possibilité d’envoyer des retours d’information sur certaines tâches ou sur l’ensemble de la procédure.

À propos de la méthodologie sur la réorganisation des réserves

Pourquoi comprend-elle autant de tâches ?

Contrairement à la création d’unités de rangements destinées à un nouvel espace de réserve, la réorganisation vous invite à déceler les déficiences clés de la situation en cours. La procédure a été divisée en de multiples petites tâches. Cela facilitera votre travail et vous aidera à réussir.

Est-il possible de se limiter à quelques tâches ?

Oui. De nombreuses fiches de travail constituent des mini-projets autonomes qui peuvent servir à diagnostiquer certains aspects de votre réserve. Cependant, pour assurer le traitement de la totalité des questions, il est recommandé de réaliser toutes les tâches. Elles apparaitront même si elles n’ont pas été marquées comme « terminé » mais un message d’alerte sera émis en haut de l’écran pour indiquer celles qui doivent être réalisées avant la présente.

Est-il important de commencer à un endroit précis ?

Oui, cela l’est parfois. La méthodologie a été conçue pour aider les professionnels qui n’ont pas accès aux compétences ou ressources en matière de réorganisation des réserves. Des situations catastrophiques peuvent être accablantes ! En suivant la série proposée des Phases 1, 2, 3 et 4 et des tâches, vous réduisez la probabilité d’omettre des questions importantes. Vous vous assurez de disposer de tous les éléments nécessaires pour pouvoir aller de l’avant.

Pourquoi ne pas commencer par le nettoyage des espaces de réserve ?

Les situations qui se sont détériorées avec le temps sont dues à des causes profondes et complexes qui doivent être traitées. Le nettoyage des espaces peut, dans l’immédiat, résoudre certains aspects de l’accès mais il n’assure pas, à lui seul, la fonctionnalité et l’efficacité à long terme de la réserve.

Que faire si la réserve est trop encombrée et qu’il est impossible d’y circuler ?

Cette situation est beaucoup plus courante que vous ne le pensez ! Lors de la procédure de réorganisation, il peut être nécessaire de dégager l’espace. C’est, par exemple, le cas si vous ne pouvez pas en ouvrir la porte, si vous ne pouvez pas circuler dans les allées du fait d’objets posés sur le sol, ou si des déchets ou objets encombrent l’espace alors qu’ils ne font pas partie de la collection. Soyez prudents : si vous déplacez des objets, gardez une trace de leurs mouvements afin d’éviter tout problème lors de l’inventaire.

Est-il possible d’omettre certaines tâches ?

La présente méthodologie se veut souple et adaptable à un large éventail d’utilisateurs et de situations. Il est très possible que certaines de ses tâches ne s’appliquent pas à votre situation. Par exemple, si votre espace de réserve ne possède aucun mobilier de stockage en ce moment, il vous sera évidemment impossible d’évaluer s’il est adéquat. Il se peut en outre que vous soyez suffisamment expérimenté et compétent pour réaliser ces tâches d’une manière différente en prenant leurs objectifs pour guides. Il est néanmoins plus avisé de lire soigneusement chacune des tâches pour vous assurer de ne rien omettre d’important.

Combien de temps faut-il consacrer à chaque phase ?

Il n’y a pas de durée précise pour aucune des tâches ou phases. Le temps nécessaire varie selon les situations, la taille de votre équipe et ses connaissances sur les espaces de réserve. Pour indication, certaines équipes travaillant sur la Phase 2 ont produit des résultats utiles en cinq heures seulement. Dans d’autres cas, cette phase peut prendre plusieurs jours. Pour l’ensemble des phases, essayez de vous limiter aux actions requises par les tâches afin d’éviter toute accumulation d’informations inutiles. Le mieux est parfois l’ennemi du bien ! Concentrez-vous sur les 20 % d’informations qui génèreront 80 % des résultats.

Pourquoi certaines séquences sont-elles suggérées ?

La méthodologie est un outil qui aide à prendre des décisions. L’interdépendance de certaines tâches et les séquences suggérées vous aident à recueillir les informations dont vous avez besoin pour prendre des décisions importantes. Cela vous permet de gérer votre temps plus efficacement et de mieux organiser le travail de votre équipe. Enfin, en respectant l’ordre des séquences proposées, vous réduisez les obstacles puisque vous bénéficierez de l’approbation des bonnes personnes au bon moment.

À quel moment faut-il entreprendre le contrôle de l’inventaire ?

Les musées du monde entier subissent des lacunes dans leur documentation ou disposent de systèmes de documentation inadéquats. Certains espaces de réserve sont laissés à l’abandon depuis si longtemps qu’il est impossible d’atteindre, en toute sécurité, les objets aux fins de l’inventaire. Le contrôle d’inventaire constitue une étape importante qui vous permettra d’identifier les problèmes spécifiques au système de documentation. Tout système sain accroît les chances de pérennisation pour l’organisation de votre réserve. Plus tôt vous pourrez réaliser l’inventaire, mieux cela vaudra. Dans certains cas, cette tâche aura lieu pendant la Phase 2. Dans d’autres, elle interviendra lors de la Phase 3 ou de la Phase 4. Cela dépend principalement de l’état de désorganisation de votre réserve, en particulier de l’accessibilité de vos objets. Le fait d’établir la documentation sur les objets et d’effectuer un contrôle d’inventaire prend du temps ; il est donc important de planifier ces tâches ! N’oubliez pas que les contrôles d’inventaire peuvent susciter des tensions ou des dérangements car ils peuvent révéler la disparition de certains objets (perdus, déplacés ou volés). Ces découvertes sont particulièrement inquiétantes si le personnel du musée est juridiquement lié à la collection. Le contrôle d’inventaire peut ainsi être perçu comme une menace. Soyez prêts à affronter ce type de situation.

Pourquoi y-a-t-il une différence entre la « collection du musée » et la « masse archéologique » ?

Les musées associés à des fouilles continues peuvent posséder un important volume de matériel provenant de ces fouilles (par ex. fragments de poterie, échantillons de sol, scories ou fragments de mosaïque). Cette masse archéologique peut ne pas être officiellement enregistrée dans la collection du musée pendant un certain temps et ses besoins risquent d’être assez différents de ceux de la collection. Si cette dernière doit être aisément accessible au personnel du musée, il en va autrement pour le matériel archéologique brut. Lorsqu’il fait l’objet d’études, il peut susciter une circulation inutile dans les espaces de réserve. S’il relève de fouilles terminées depuis longtemps et n’a pas été consulté depuis, il occupe un espace de réserve très précieux alors qu’il pourrait être regroupé, ou placé hors site. Ce problème important qui touche l’ensemble des pays est traité à plusieurs reprises par la méthodologie.

Joomla SEO by AceSEF